Editorial du Président

Mgr LE VERT
1er Octobre 2020

RENTREE ADDEC 2020-2021 EN SITUATION DE COVID



Chers amis,
C’est la rentrée ! Mais quelle rentrée ! Je voudrais en cette occasion vous adresser un message d’espérance et d’encouragement. Et je m’inspirerai beaucoup de ce que dit la Congrégation pour l’Education catholique a pu nous écrire dans ces derniers mois.
Le temps que nous vivons, avec la pandémie causée par Covid-19 et ses conséquences, est un temps auquel nous n’étions pas préparés. Nous avons été emportés par un événement traumatisant, qui s’est produit sans avertissement et a créé une urgence extraordinaire. Cette pandémie a mis en évidence les forces, les fragilités et les fléaux de nos sociétés. Et nos établissements d’Enseignement catholique n’y ont pas échappé. Il y a chez tous un sentiment diffus d’incertitude, y compris parmi les enseignants et les éducateurs.
C’est un temps d’épreuves, de remises en cause, un temps de tempêtes ! Comment vivre ce temps dans notre établissement ? Où puiser l’énergie spirituelle pour répondre à la crise ? Nous sommes dans l’Enseignement catholique. Alors, au milieu de vos multiples préoccupations, sollicitations, urgences…, je vous invite à retourner l’essentiel, l’essentiel de notre vie, l’essentiel de notre foi chrétienne. La foi chrétienne nous pose sans cesse une question : l’essentiel de ta vie, tu t’en occupes quand ? A l’expérience de la crise traversée, des blessures qu’elle a laissées, de la fragilité, quel est l’essentiel de ta vie ? Comment l’inscris-tu dans ton année ? Comment vis-tu cette crise en chrétien ? Penses-tu que la foi chrétienne peut éclairer ta conduite dans cette crise ? La lumière de la foi chrétienne peut-elle te rappeler l’essentiel ? En quoi c’est une chance, une grâce d’être chrétien en temps de tempête ? Comment vas-tu retrouver la grâce de ton baptême, de ta confirmation pour vivre cette crise ?
Avant de prendre des décisions trop rapides dictées par la seule émotion, en réaction à ce que nous entendons, voyons, recevons…, retournons à l’essentiel de notre foi ! Comment ? En marchant avec le Christ pendant cette année nouvelle, en le suivant dans tous les évènements de sa vie, avec notre communauté éducative. « Soyez enracinés et fondés en Christ, affermis dans la foi », dit Paul (Col 2, 7). Car il est là, à vos côtés, aujourd’hui comme hier. C’est ainsi que nous pourrons transformer le poids qui pèse sur nos épaules et notre cœur en opportunité. Opportunité pour nous renouveler et aussi pour revoir certains aspects de notre mission, par exemple en nous redisant que l’école est, comme le dit souvent le Pape, une communauté éducative où le contenu de l’enseignement compte, bien sûr, mais où plus important est la relation établie entre les enseignants et les élèves, et plus largement au sein de toute la communauté éducative. Dans un monde où « tout est intimement lié » (encyclique Laudato Si), il est toujours nécessaire de mettre au centre de l’action éducative la relation à la personne concrète et entre les personnes réelles qui composent la communauté éducative.
« A la communauté d’Ephèse, Saint Paul a écrit : ‘‘Regardez attentivement comment vous vivez (…) en faisant bon usage du temps présent, parce que les jours sont mauvais (…) ; remplissez-vous de l’Esprit (…), en remerciant continuellement Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ’’ (cf. Ep 5, 15…20). Cette crise pourrait devenir une occasion pour les institutions universitaires catholiques du monde entier de confirmer le témoignage de leur propre identité et mission en tant que communauté de foi et de charité. Avec Saint Paul, nous vous invitons à renouveler votre foi au Ressuscité et à vivre cette fois une vigilance constante, en utilisant au mieux les dons reçus par Dieu » (Communiqué de la Congrégation pour l’éducation catholique, 7 avril 2020).
« Les écoles et les universités catholiques sont appelées à former des personnes prêtes à se mettre au service de la communauté. Dans ce service, en effet, nous pouvons faire l’expérience qu’il y a plus de joie à donner qu’à recevoir (cf. Ac 20, 35) et que notre époque ne peut plus être celle de l’indifférence, de l’égoïsme et des divisions » (Lettre Circulaire de la Congrégation pour l’éducation catholique aux écoles, universités et établissements d’enseignement, 10 septembre 2020)
L’ADDEC a l’ambition de vous aider, modestement, à vivre ce recentrement sur l’essentiel, à retrouver le sens de votre mission de chef d’établissement, à prendre de la hauteur. Par le partage, la fraternité et la réflexion, notre Alliance veut vous offrir un lieu de liberté, de respiration, de joie et de ressourcement. N’hésitez pas à venir frapper à sa porte !
Je sais que vous portez des choses lourdes, que vous souffrez parfois d’un sentiment de manque de considération de la part de vos instances supérieures et de ceux pour qui vous vous donnez sans cesse. Je sais que vous vous posez de nombreuses questions sur le sens de votre mission… Ne laissez pas le Tentateur, celui qui accuse et qui divise, vous amener sur le terrain du découragement et de l’oubli de ce qui fait l’essentiel de votre existence, de l’oubli du Christ Sauveur.
Au nom de tous vos évêques, mais aussi des enfants et des jeunes que vous servez, je vous remercie pour votre engagement pour garantir leur éducation, malgré votre fatigue et vos incertitudes. Je vous redis ma proximité et vous exprime ma profonde gratitude, ainsi qu’à toutes vos équipes, pour maintenir cette chaîne éducative qui est au fondement du développement personnel de vos élèves et de leur vie sociale.
Je vous invite à entrer dans l’espérance pour regarder l’avenir avec courage. Je crois que la particularité de cette année est qu’il ne s’agit pas d’un recommencement, mais d’un départ à nouveau pour tous, et y compris pour notre société. C’est vrai sur le plan social ; mais c’est surtout vrai sur le plan spirituel. Au seuil de cette année, il faut nous souvenir que le Christ est toujours là, que son Evangile est toujours nouveau, et qu’il nous a préparé forcément de belles surprises pour cette année. Il faut nous souvenir de ce qu’il dit dans le livre de l’Apocalypse, et qui résonne dans nos cœurs comme une promesse et une espérance : « Voici que je fais toutes choses nouvelles » (Ap 21, 5). C’est ce qui fonde notre espérance. Il nous faut donc nous confier à son Esprit.
Chers amis, ce n’est pas le moment de baisser les bras, mais d’aller à l’essentiel de la foi chrétienne ! À l’essentiel de notre vie aussi, de ce que nous voulons pour notre établissement, pour notre monde. Ce n’est pas le moment de lâcher ! Au contraire ! Je souhaite que cette nouvelle année trouve dans le Christ, chemin, vérité et vie (cf. Jn 14, 6), son fondement et sa source d’eau vive (cf. Jn 4, 7-13) qui dévoile le sens de l’existence et la transforme.



+ Jean-Marie Le Vert
Président de l’ADDEC
Evêque auxiliaire de Bordeaux et Bazas